Epilation lazer


L'epilation lazer promet des résultats définitifs : quoi de plus séduisant, a priori, qu'une telle perspective ? La plupart des femmes, mais également de plus en plus d'hommes, recherchent des solutions aussi durables que possible pour se débarrasser d'une pilosité généralement peu esthétique : et si l'epilation lazer représentait enfin la bonne solution ?



Si l'epilation lazer est parfois remise en cause, il est certain que son efficacité sur le bulbe pileux ne peut absolument pas être contestée : téléguidé par la mélanine présente dans le poil, le rayon laser irradie le poil et se fraie un passage jusqu'au bulbe, qui est littéralement consumé. L'epilation lazer détruit donc, sans discussion possible, la source même de la production de poils.

 

Toutefois, l'epilation lazer, qui est souvent dite « définitive », devrait plutôt être qualifiée de « longue durée » pour refléter mieux la réalité de son action. Car les zones traitées au laser sont en effet débarrassées des poils, mais elles peuvent, au bout d'une période de 2 à 3 ans, se remettre à accueillir de nouveaux bulbes pileux. Le phénomène, particulièrement vrai pour les femmes au moment de la ménopause, peut tout aussi bien ne jamais se produire : c'est la loterie de l'epilation lazer.

 

Par ailleurs, il faut savoir que l'epilation lazer n'est pas adaptée à tous et à toutes : il est ainsi fortement déconseillées aux peaux noires et métissées, voire simplement bronzées, tandis que les poils blancs, gris ou blonds sont inaccessibles à un tel traitement. Parmi les effets secondaires possibles, les brûlures sont évidemment les plus gênantes, mais elles sont désormais très rares grâce à une technologie de plus en plus précise et à un cadre légal réglementé : l'epilation lazer doit obligatoirement se faire sous le contrôle d'un médecin.