Epilation définitive laser

 

L’epilation définitive laser a représenté une petite révolution lorsqu’elle a été lancée sur le marché, dans les années 1990 : les femmes se sont mises à espérer pouvoir se débarrasser totalement et irrévocablement de leurs problèmes de pilosité. Aujourd’hui, l’epilation définitive laser est plus fréquemment qualifiée de « longue durée » pour couper court à toute confusion…



L’epilation définitive laser n’usurpe pas son nom dans la mesure où les poils qui sont détruits par les radiations du laser ne repousseront effectivement jamais. Il existe toutefois des réactions à ce traitement, et, notamment, le renforcement du duvet : inaccessible au traitement laser dans un premier temps, il peut se mettre à devenir plus fourni par la suite et devenir du véritable poil, qui devra à nouveau faire l’objet d’un traitement au laser. Par ailleurs, seul le poil qui est en période de repousse peut être supprimé par l’epilation définitive laser : une seule séance ne suffit donc pas pour détruire l’intégralité des poils, puisque on considère que seuls 15 % des poils poussent de manière concomitante.

 

L'epilation définitive laser fonctionne grâce à la destruction de la mélanine. Cette substance, qui est aussi à l'origine de la pigmentation de la peau, est présente dans le poil en phase de repousse. L'epilation laser définitive « cible » en quelque sorte les fortes concentrations de mélanine pour procéder à leur destruction.

 

L'epilation définitive laser, de par son fonctionnement, est donc logiquement déconseillé aux peaux noires, et a également moins d'effet sur les poils blonds, blancs ou gris. Sur un grain de beauté, l'épilation laser doit également être contrôlée de près. Pour toutes ces raisons, l'epilation définitive laser doit impérativement être réalisée sous la direction d'un médecin, qui sera le seul à pouvoir estimer dans quelles conditions se déroulera l'opération.