Epilation au laser


L'epilation au laser est devenue aujourd'hui la méthode la plus efficace et la plus radicale contre les poils. Comment fonctionne exactement l'epilation au laser, quels en sont les éventuels effets secondaires et dans quels cas s'applique-t-elle ?



L'epilation au laser fonctionne sur le principe de la photo thermolyse sélective. En clair, le laser est réglé sur une longueur d'onde qui correspond à celle d'une zone à forte concentration de mélanine – comme c'est le cas dans les poils noirs. Grâce à cette correspondance, l'epilation au laser différencie le poil de la peau : seul le poil est attaqué, consumé par l'énergie qu'il absorbe.

 

Toutefois, l'epilation au laser ne peut pas être exploitée dans tous les cas, car la mélanine qui lui permet de cibler le poil peut aussi se retrouver en forte densité dans la peau... Plus la peau est foncée, et plus est concentrée en mélanine. Ainsi, l'epilation au laser donne des résultats moins satisfaisant avec des peaux mates, et peut même devenir dangereux s'il est utilisé sur des peaux noires car le rayon ne parvient plus à faire la différence entre le poil et la peau...

 

Même lorsqu'elle est pratiquée dans les règles de l'art, l'epilation au laser peut occasionner quelques effets secondaires, passagers pour la plupart comme les rougeurs et les gonflements. L'effet secondaire le plus gênant est appelé « repousse paradoxale » : une zone passée au laser peut parfois être affublée d'une pilosité redoublée, bien que les bulbes pileux aient bien été détruits. Il s'agit en fait du duvet qui, sans être atteint par le laser, se trouve stimulé par les rayonnements et devient du véritable poil – des séances supplémentaires d'epilation au laser viendront à bout de ce phénomène.